La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

La cause kurde, de la Turquie vers l’Europe


Auteur :
Éditeur : Compte d'auteur Date & Lieu : 2008, Paris
Préface : Pages : 749
Traduction : ISBN :
Langue : FrançaisFormat : 210x297 mm
Thème : Thèses

Présentation
Table des Matières Introduction Identité PDF
La cause kurde, de la Turquie vers l’Europe

La cause kurde, de la Turquie vers l’Europe : Contribution à une sociologie de la transnationalisation des mobilisations

1. Immigration, nationalisme à distance et politique contestataire

Plus de vingt ans se sont écoulés entre le premier et le dernier de ces événements, et pourtant l’impression de permanence et de récurrence domine : des personnes le plus souvent originaires de Turquie, s’auto-définissant comme kurdes, se jouent des frontières intraeuropéennes et organisent des manifestations dans l’objectif de dénoncer la politique turque vis-à-vis des Kurdes et de demander aux Etats de leurs pays de résidence et aux autorités européennes de s’impliquer davantage dans la résolution de la question kurde en Turquie. Cet ancrage dans la durée des modes d’action et des revendications se conjugue de plus à une réelle continuité et à une profusion sans guère d’équivalent : entre 1982 et 2008, il n’est vraisemblablement aucun mois qui n’ait vu au moins une manifestation pro-kurde et, au-delà, la moyenne annuelle des événements protestataires organisés en Europe pourrait être de plusieurs centaines, voire d’un demi-millier6. Cette régularité et ce foisonnement font peutêtre des Kurdes de Turquie, qui constituent une population d’environ un million de personnes « issues de l’immigration », d’une part l’un des groupes les plus « protestataires » en Europe, et d’autre part le groupe protestataire le plus « européanisé » (si l’on entend par ce terme le fait de s’organiser à l’échelle européenne, de s’adresser aux autorités européennes, et de participer à des actions protestataires dans un autre pays européen que le sien). Mais comment retracer l’émergence de ces mobilisations en Europe ? Comment expliquer que nombre de jeunes gens d’origine kurde s’engagent dans des actions qui ne les concernent pas toujours directement et dont ils ne pourront profiter à court terme ? Comment rendre compte, surtout, des raisons qui poussent de jeunes sympathisants à s’immoler par le feu en Europe ? Plus qu’au « phénomène migratoire » ou à la « question nationale » kurde, c’est à l’analyse de ces « mobilisations transnationales » et du principal parti qui les porte, le PKK (Partiya Karkerên Kurdistan, Parti des Travailleurs du Kurdistan), que cette thèse est consacrée...


Identité

ECOLE DES HAUTES ETUDES EN SCIENCES SOCIALES
Thèse pour l’obtention du grade de docteur
Discipline : sociologie politique

Présentée par
Olivier Grojean

La cause kurde, de la Turquie vers l’Europe
Contribution à une sociologie de la transnationalisation des mobilisations

Directeur de recherche : M. Hamit Bozarslan, Directeur d’études à l’EHESS

Soutenance : vendredi 16 mai 2008

MEMBRES DU JURY :
M. Gilles Bataillon, Directeur d’études à l’EHESS
M. Christophe Jaffrelot, Directeur de recherche au CNRS (CERI, Paris)
Mme Elizabeth Picard, Directrice de recherche au CNRS (IREMAM, Aix en Provence)
M. Frédéric Sawicki, Professeur à l’Université de Lille 2 (Rapporteur)
Mme Johanna Siméant, Professeure à l’Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne (Rapporteur)




Fondation-Institut kurde de Paris © 2022
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues