La bibliothèque numérique kurde (BNK)
Retour au resultats
Imprimer cette page

L’Ascete et le Bouffon


Éditeur : Actes Sud Date & Lieu : 2009, Arles
Préface : Pages : 442
Traduction : ISBN : 978-2-7427-8055-6
Langue : FrançaisFormat : 150x245 mm
Code FIKP : Liv. Fre. Tor. Ask. N° 4636Thème : Général

Présentation Table des Matières Introduction Identité PDF
L’Ascete et le Bouffon


L’Ascete et le Bouffon

Christiane Tortel

Actes Sud

De tout temps, des mendiants aux allures d’ascètes ont circulé sur les routes de l’Orient. D’où viennent-ils, où vont-ils, qu’enseignent-ils ? La question s’est posée à toutes les époques. Au Xe siècle, un type humain très particulier d’ascète vagabond émerge en Islam oriental : le qalandar. Avec sa chair lacérée au couteau, ses peaux de bête et ses chaînes, devin sarcastique et agitateur, le qalandar a marqué les couches populaires de la société islamique, la poésie mystique iranienne et la mémoire des voyageurs. Comment un personnage aussi burlesque a-t-il pu être considéré comme musulman ? Une rétrospective sur le terrain en amont des conquêtes islamiques montre que le qalandar n’est, en réalité, qu’un aspect tardif d un ascétisme que l’on dira paradoxal en ce qu’il associe mortification, jouissance et folie (simulée). Or, ce type d’ascétisme ne trouve ses racines dans aucune des religions proches de l’islam.
En démontrant que l’ascète indien - héros de l’extrême - est l’archétype du qalandar, et que les minorités connues tardivement sous le nom de “Tsiganes” ont exporté une contrefaçon du modèle jusqu’en Europe, contribuant ainsi à la formation du Fou des tarots et de l’Arlequin de la Commedia dell’arte, Christiane Tortel ouvre un chapitre original et novateur sur les relations Orient-Occident. Elle participe à faire redécouvrir le rôle fertilisateur que l’Inde a joué dans la tradition ascétique classique ou professionnelle, et ce depuis les conquêtes d’Alexandre jusqu’à la chute de l’Empire ottoman.
Cette étude critique, accompagnée d’un corpus iconographique complet, ne donne pas seulement une image de la société islamique autrement plus chatoyante, créative et ouverte que celle que l’on connaît aujourd’hui, elle fait ressentir le besoin qu’il y a d’ouvrir un vrai débat sur le respect du droit des peuples à leur Histoire.


Christiane Tortel est chercheur-traducteur indépendant. Titulaire d’un doctorat en sciences religieuses, diplômée de l’Institut d’art et d’archéologie et de l’Ecole des langues orientales, elle a fait de nombreux séjours dans le monde islamique.



Fondation-Institut kurde de Paris © 2020
BIBLIOTHEQUE
Informations pratiques
Informations légales
PROJET
Historique
Partenaires
LISTE
Thèmes
Auteurs
Éditeurs
Langues
Revues